Année sabbatique : un voyage vers l'inconnu

Après avoir obtenu son diplôme ou quitté son travail, pourquoi prendre une année sabbatique ? Comment la préparer au mieux ? Nous sommes de plus en plus à faire un "Gap year" et généralement, on ne sait pas par où commencer pour l'organiser. Nous pensons qu'une année de pause comme celle-ci ne peut qu'enrichir celui qui s'y prête. Une sorte de voyage dans l'inconnu finalement, pour découvrir la beauté du monde, de nouvelles personnes, de nouvelles cultures et évoluer. Mais comment bien organiser cette année hors du commun ?

voyage

Soyez passionné et curieux

Rien ne vaut une recherche approfondie : il existe différentes manières de prendre une année sabbatique. On peut travailler en tant que bénévole, faire une mission humanitaire, un service civique, juste voyager ou tenter le fameux combo "vacances et travail" dans laquelle on finance son voyage avec des mini-emplois dans les différents pays traversés. Il est important d'abord de prendre en compte toutes les options avant de prendre une décision. Le monde a beaucoup à offrir : il peut vous faire sortir de votre zone de confort et vous ouvrir à de nouvelles idées. Une chose est certaine, une année comme celle-ci permet de développer de nouvelles compétences, d'apprendre de nouvelles langues ou de changer sa vision du monde. Savez-vous par exemple, qu'en Bolivie il est possible de travailler dans un centre de réadaptation pour les animaux sauvages ? Des sites Web tels que anneessabbatiques.com ou volontariat.org donnent un bon aperçu des possibilités internationales, mais aussi en France !

Les travaux agricoles en Australie et en Nouvelle-Zélande

Les destinations populaires incluent des pays comme l'Australie ou la Nouvelle-Zélande par exemple. Dans les deux pays, les travailleurs internationaux et les jeunes font partie intégrante du marché du travail (en particulier dans l'agriculture). Ils offrent des visas "vacances et travail", ce qui vous permet de vivre dans le pays et de travailler temporairement sans être citoyen ou résident permanent. Beaucoup de jeunes voyageurs prennent ce visa pour des emplois à temps partiel dans les restaurants ou dans les fermes du pays.

Non seulement il y a des possibilités dans ces deux pays, mais que diriez-vous, par exemple, d'être moniteur de ski en Suisse, d'aller découvrir le Japon ou de profiter de la grande ville de New York ?

Voyager léger

Vos bagages devraient être réduits au minimum, en deux parties : un petit sac à main et un grand sac à dos. Rappelez-vous que vous devez les transporter vous-même et qu'il n'y a pas de roulettes ! Plus ils seront légers, moins ce sera fatiguant de les transporter. Si vous avez oublié quelque chose, pas grave, achetez-le sur place. Il faut aussi toujours prendre de l'argent liquide : beaucoup d'entreprises préfèrent prendre l'argent liquide plutôt que les cartes de crédit. Cela permet aussi de réduire les coûts qu'impliquent les taux de change via les retraits ou paiements par carte à l'étranger.

Une année sabbatique ne dure pas forcément un an. Une année et demie ou quelques mois offrent également la possibilité d'acquérir des expériences importantes et intéressantes. La seule chose qui compte est l'expérience que vous vivrez à l'étranger. Comme on dit souvent : dans 20 ans, vous regretterez davantage les choses que vous n’avez pas faites, plutôt que celles que vous avez faites.

À lire aussi : 

Opérateur mobile spécial voyageur : SIM utilisable partout dans le monde !

5 conseils pour ceux qui partent voyager en solo

Amérique du sud : les conseils de Vol-retardé.fr

Ça vous a plu ? Consultez notre blog pour lire les dernières nouvelles ou suivez-nous sur FacebookTwitter ou Instagram.

Vérifier mon vol