Retour aux nouvelles

Est-ce que l’air dans l’avion est-il nuisible?

Des plaintes des hôtesses de l’air et des pilotes ont laissé supposer depuis longtemps que l’air dans des avions contient des vapeurs nocifs. Maintenant un group de recherche allemand a terminé leur analyse. Ils ont trouvé des substances dans le sang et urine des patients qui indiquent que des polluants des réacteurs parviennent dans la cabine.

l'air dans l'avion

Pendant une période de trois ans, le groupe de recherche a examiné environ 140 personnes, qui se plaignaient après des longues heures dans l’avion ou d’avoir volé fréquemment. A côté des phosphates connus dans l'air de la cabine, les chercheurs ont trouvé des composés qui agressent le système cardiovasculaire et les nerves. Une cause possible selon les médecins sont des fuites dans des réacteurs dont la plupart des avions de ligne tire son air de cabine.

„Nous estimonsqu`une exposition courte suffit souvent, si le niveau des vapeurs naucifs est élevé“, explique Astrid Heutelbeck, responsable de l’étude dans une conversation avec Spiegel Online.

Cette information n’est pas rassurante, car elle signifie qu’un petit incident pourrait suffire pour causer des dommages perceptibles - et pourrait à court terme toucher chaque passager.

Fume Events

Les incidents de l’air pollué dans la cabine, connus sous le nom des Fume Events, apparaissent depuis les années 1950 et peuvent éventuellement causer des accidents graves, si les pilotes en sont touchés. Comme les causes et les effets précis ne sont toujours pas connus, ces analyses du groupe allemande sont une grande démarche pour préciser les symptômes du „syndrome aéronautique“.

Pour l’instant, les instances officielles excluent un danger pour la sécurité en air mais font remarquer qu’il est bien possible que cela emporte des effets à long termes pour le personnel. C’est pour cela que le syndicat Cockpit demande des conséquences de la part des fabriques des avions et de l'autorité européenne qui délivre le permis de circulation

Ecrit par l’équipe de vol-retardé.

Partagez cet article