Retour aux nouvelles

Nouvelles perturbations de vols par les volcans d'Islande ? L’aviation est en alerte.

Un autre volcan islandais pourrait perturber le trafic aérien européen sous peu. L'activité volcanique locale est actuellement quatre fois plus élevée que la moyenne. Deux séismes de magnitude 4,5 ont été mesurés dans la seule région lundi dernier. En 2010, des semaines d'annulations de vol ont été causés en raison du nuage de cendres de provenance volcanique.

Des valeurs estivales toujours plus élevées

Nouvelles perturbations de vols par les volcans d'Islande ? L’aviation est en alerte.

«  Depuis la mi- Juin, nous avons mesuré une augmentation des valeurs des tremblements de terre dans la région Katla. » a rapporté le bureau météorologique islandais. Le bureau emploi plusieurs observatoires aux alentours de la région et enregistre constamment chaque activité qui pourrait mener à une éruption volcanique.  Les valeurs sismiques élevées ne sont pas réellement inhabituel, car « Une augmentation de l'activité sismique est à mesurer presque chaque année dans Katla ... » Cependant, l'activité sismique diminuait cet été jusqu'au 29 Août lorsque lundi dernier deux séismes de magnitude 4,5 ont eu lieu. Ces tremblements de terre sont les plus forts dans le Katla depuis 1977 et ont donné lieu à une attention accrue dans la région. Les médias ont alors émit des spéculations selon les quelles le risque d'une éruption volcanique, et donc une perturbation des vols, était probable.

Aviation en alerte

L’aviation civile, en particulier ceux qui opèrent sur l'île islandaise, est en alerte et enregistre ces développements. Depuis que le nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjallajokull a perturbé la circulation aérienne de toute l’Europe en 2010, les compagnies aériennes nordiques sont particulièrement attentives aux messages provenant de l'île froide. À l’époque le nuage de cendres avait conduit à de nombreux retards et annulations de vols et a rendu le volcan responsable célèbre à l'échelle mondiale.
Pour les compagnies aériennes, une éruption serait une mauvaise nouvelle : En 2010, elles ont perdu entre 1,5 et 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Et il n’est pas question de passer à travers un nuage de cendres émit par un volcan. Les avions subissent de graves dommages et le vol serait donc dangereux. Il se peut que les vitres avant du poste de pilotage n'offre qu'une visibilité réduite, que la coque soit endommagée, que les moteurs reste coincés et dans le pire des cas, qu'il y ait une défaillance.

Le bureau météorologique rassure les passagers

Pour l'instant, les compagnies aériennes peuvent respirer: Les rapports des médias sur une éruption de Katla ne sont pas applicables, comme cela a été clarifié par les experts. Bien qu'il y a eu une activité sismique accrue, nous ne sommes pas en ce moment près d’une éruption du volcan. En outre aucun signe n'indiquerait une activité accrue de la lave.

La dernière éruption volcanique date de 1918. Cependant, au moins pour le moment, cela ne semble pas être le cas, bien qu'un changement à court terme de la situation ne puisse être complètement exclu.

Les droits des passagers suite à une éruption volcanique

Comme les voyageurs qui ont dû endurer des retards et annulations au cours du dernier incident du volcan Eyjafjallajokull en 2010 probablement savent, une nouvelle éruption serait également identifiée comme une «circonstance exceptionnelle». Les circonstances exceptionnelles sont celles dans lesquelles les compagnies aériennes n'ont pas d'effet direct et donc lesquelles les droits des passagers de vols européens ne peuvent pas être appliqués. Les voyageurs qui sont ainsi touchés par des annulations et des retards de vol, dû à une éruption volcanique ou autres circonstances naturelles, n'ont pas le droit à une indemnisation. Cependant, ils ont toujours le droit un assistance à l'aéroport, comme l'offre d’un repas ou d'une chambre d'hôtel.

Le bon côté des choses en cas d'une éruption de Katla est que cette-fois-ci nous n’avons pas à apprendre un autre nom compliqué, il est bien plus simple à s'en souvenir.

Écrit par l’équipe de vol-retardé