Comment les compagnies aériennes rattrapent-elles leur retard ?

Si vous avez déjà pris l'avion, vous avez sûrement remarqué que, même si l'avion décolle en retard, cela ne veut pas dire qu'il atterira en retard. Vous savez déjà sûrement que les compagnies aériennes prévoient toujours un peu de marge, mais à partir de quand peut-on demander une indemnisation et quelles techniques utilisent-elles d'autres techniques pour rattraper leur retard ? 

Retard de plus de trois heures

Nous, Vol-Retardé, recevons beaucoup de réclamations que, malheureusement, toutes ne peuvent pas être acceptées à cause d'un retard inférieure à trois heures. En effet, le Réglement européen prévoit qu'une demande d'indemnisation, indemnisation allant de 250 à 600€, ne peut être possible que si le retard est égal ou supérieur à trois heures. Ainsi, une seule petite minute peut faire toute la différence entre l'acceptation ou le rejet d'une demande d'indemnité. Ce qui compte également n'est pas le moment où l'avion atterit, mais le moment où celui-ci ouvre ses portes. Les compagnies aériennes sont bien évidemment au courant de ces règles concernant les droits des passagers et ont élaboré différentes stratégies pour rattraper leur retard. Lesquelles sont-elles ?

Réduire le retard grâce aux raccourcis 

Les pilotes ont des astuces pour minimiser le retard total à l'arrivée afin d'éviter de payer une compensation. On pourrait penser que la façon la plus simple pour arriver à destination le plus rapidement possible serait de pousser les turbines à fond et de mettre le pied au plancher. En réalité, les pilotes évitent de le faire car cela consommerait trop de carburant et pourrait avoir des conséquences assez catastrophiques : tomber en rade en voiture est déjà un soucis, je vous laisse imaginer ce que ça donnerait en avion ! Le secret pour réduire les temps de déplacement est donc, comme dans la vie, de prendre quelques raccourcis. Les avions ne suivent pas de trajectoire rectiligne prédéterminée, mais un parcours constitué de différentes étapes : ils doivent plutôt suivre des points imaginaires, un peu comme s'ils devaient relier des points, comme le jeu auquel nous jouions étant enfant. Ainsi, les pilotes peuvent facilement se détourner de leur route habituelle et prendre un autre chemin. Bien évidemment, avant de le faire, ils doivent demander l'autorisation aux contôleurs aériens, mais une fois l'aval reçu, ils peuvent gagner du temps. Cependant, cette stratégie dépend du bon vouloir de la tour de contrôle et des contrôleurs, mais aussi et surtout des conditions climatiques et atmosphériques. C'est la raison pour laquelle, dans la plupart des cas, les compagnies aériennes n'ont pas tant de chance de rattraper un gros retard et d'éviter de payer les indemnisations qu'ils doivent.

Si vous ne savez pas si vous pouvez prétendre à une indemnsiation ou non, n'hésitez pas à faire appel à nos services, nous pourrons vous aider à faire valoir vos droits en tant que passager.

Si vous voulez en savoir plus sur les petits secrets de l'aviation, vous pouvez aussi lire : 

Pourquoi les sièges d'avion sont-ils bleus ?

Les vols les plus longs

Pourquoi boit-on du jus de tomate en avion ?

Ça vous a plu ? Consultez notre blog pour lire les dernières nouvelles ou suivez-nous sur Facebook, Twitter ou Instagram